Bienvenue sur www.Préparation-Physique.info
La communauté des sportifs francophones
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
- Bienvenue sur www.Preparation-Physique.info - La communauté des sportifs fancophones -
Jean-Yves COCHAND, entraîneur équipe de France de décathlon

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Bienvenue sur www.Préparation-Physique.info Index du Forum -> Interviews / Sondages
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Jean-Marc BERTRAND
Administrateur Site
Administrateur Site


Inscrit le: 01 Aoû 2006
Messages: 3392
Localisation: Montpellier

MessagePosté le: Mer Aoû 09, 2006 9:43 am    Sujet du message: Jean-Yves COCHAND, entraîneur équipe de France de décathlon Répondre en citant

www.preparation-physique.info : bonjour monsieur Cochand, et merci d'avoir accepté cette invitation. Pouvez-vous, dans un premier temps, présenter brièvement votre cursus pour nos amis internautes ?

Réponse : Je m'appelle Jean-Yves Cochand. Au départ je n'étais pas du tout athlète mais j'ai d'abord pratiqué le ski puis le motocross. J'ai obtenu le professorat d'éducation physique en 1976. J'ai d'abord été professeur dans un lycée à Chalon-sur-Saône, puis CTD athlé (cadre technique départemental d'athlétisme) de 1977 à 1982, puis CTR athlé (cadre technique régional) en Bourgogne de 1982 à 1987, puis CTR en Languedoc Roussillon où j'ai monté le Centre National d'Entraînement au Décathlon, implanté au CREPS de Montpellier (qui aujourd'hui est devenu le pôle France épreuves combinées). Je l'ai animé pendant 3 ans, et j'ai été nommé depuis Coordonnateur National des épreuves combinées (ancienne appellation ministérielle : Entraîneur National) à la FFA (Fédération Française d'Athlétisme) sur Paris.

www.preparation-physique.info : Pouvez vous présenter votre discipline, le Décathlon, les épreuves et les contraintes biomécaniques énergétiques etc. ?

Réponse : La discipline ou plutôt les disciplines (car il y a une différence entre les filles et les garçons) comprend le décathlon (10 épreuves) et l'heptathlon (7 épreuves). Les garçons pratiquent le décathlon qui regroupe sur 2 journées les disciplines suivantes dans l'ordre : 1° journée 100m, saut en longueur, lancer de poids, saut en hauteur, 400m et 2° journée : 110 mètre haies, lancer du disque, saut à la perche, lancer du javelot, 1500m. (3 sauts, 3 lancers et 4 courses / courir vite puis longtemps, sauter loin puis haut, lancer lourd puis léger / 8 épreuves à dominante force vitesse, 1 épreuve à dominante anaérobie lactique, 1 épreuve orientée vers l'aérobie). Pour les filles on à 4 épreuves la première journée : 100m haies, lancer de poids, saut en hauteur, 200m. 2° journée : Saut en longueur, lancer de javelot, 800m. Les filles devraient peut-être passer prochainement au décathlon.

www.preparation-physique.info : Pouvez-vous nous indiquer la place de l'équipe de France dans le contexte mondial actuel (podiums / ambitions) ?

Réponse : L'athlétisme qui n'est pourtant pas considéré comme étant un sport collectif peut l'être, par l'intermédiaire d'une épreuve appelée la "coupe d'Europe", qui rassemble les meilleures nations Européennes du décathlon et de l'heptathlon. Se sont des équipes de 4 athlètes masculins et 4 athlètes féminines. En 12 ans, la France à gagné cette compétition 5 fois !!! Ensuite on a des matchs internationaux pour les jeunes, où les Français se comportent toujours d'excellente façon. Ils sont classés régulièrement juste derrière les Allemands (l'Allemagne représente " LA " nation phare des épreuves combinées). Nous avons 1 athlète du Languedoc qui est vice champion du monde junior, une athlète féminine qui est aussi finaliste aux championnats du monde junior. On peut donc dire que la santé du décathlon en France est très bonne. Nous sommes la 3° nation en termes de quantité/qualité derrière les U.S.A et l'Allemagne, devant la République Tchèque, la Russie, l'Angleterre, l'Italie et la Pologne. Même si cette année il y a eu pas mal de blessés (MAJ : chez les garçons : Romain BARRAS a terminé champion d'Europe senior en 2010, et Kevin MAYER, champion du monde cadet, junior et vice-champion d'Europe senior en 2014, Nadir El Fassi fait vice-champion d'Europe en salle en 2011. Chez les filles, Antoinette Nanajimou termine championne d'Europe senior en 2014).

www.preparation-physique.info: Quel est le profil type du décathlonien ? Quel athlète peut s'y adonner ?

Réponse : Il y a 20 ans j'aurai répondu que le décathlonien doit être grand, gros et fort, un monstre de qualités physiques, mais quand on regarde les bilans mondiaux on s'aperçoit que dans les 10 premiers mondiaux il n'y a pas 1 fois le même gabarit. En France, dans les garçons à plus de 8000 points, il y a un garçon comme Laurent HERNU qui mesure 1m90 et qui pèse 92kg, et un petit gars d'1m80 (Wilfrid BOULINEAU) ou bien encore Pierre Alexandre VIAL qui mesure aussi 1m80 et qui pèse 72 kg... Tous les gabarits peuvent arriver à un haut niveau mondial car les qualités physiques nécessaires à la pratique du décathlon sont très variées (vitesse, force, détente etc.) mais aussi la coordination ! Dans notre école française de décathlon, on insiste beaucoup sur la coordination (agilité, gestuelle, plus l'aspect intelligent que musculaire de l'athlète).

www.preparation-physique.info : Vous avez parlé de blessures, quels genres de blessures ?

Réponse : C'était une de nos cartes de publicité que de dire que les athlètes qui passent par une formation polyvalente, multidisciplinaire, comme les épreuves combinées, sont plus à même de durer dans l'athlétisme sans se blesser. Or cette année, on a eu pas mal de blessures (périostites, tendinites). Ce n'est jamais quelque chose de grave mais plutôt des petits pépins qui perturbent la préparation du sportif et les compétitions.

www.preparation-physique.info : Pas de déchirures, de claquages ?

Réponse : Un petit peu mais pas souvent, ce sont plutôt des élongations, des pubalgies qui touchent essentiellement les membres inférieurs. Nous essayons actuellement de déterminer les causes (techniques, physiques). On peut évoquer les gamins qui arrivent dans les clubs et qui sont de moins en moins formés, car il n'y a plus d'éducation physique à l'école, plus de déplacements à pieds pour aller de l'école à chez soi, etc.
Nous sommes amenés, nous, entraîneurs, à faire de la rééducation avant de faire de l'entraînement. Ensuite il y a des gens qui s'entraînent comme dix fois des spécialistes au lieu de se considérer comme un spécialiste d'épreuves combinées ; il y a une différence dans l'approche. Ensuite on peut évoquer l'introduction non progressive de la musculation où certains n'en font pas jusqu'à junior et puis, d'un coup, ils en font tous les jours. Il y a aussi l'envie de trop en faire quand en hiver on part en stage au soleil. Par exemple nous partons la semaine prochaine avec l'équipe de France à la Réunion. Le changement de température et le phénomène de groupe font que tout à coup on augmente inconsidérément la charge de travail par rapport à un organisme non préparé. Et puis des tas d'autres causes comme l'alimentation mal adaptée, les étirements faits à la "va-vite".

www.preparation-physique.info : Que pensez-vous de l'electrostimulation ?

Réponse : J'aimerais avoir des éclairages médicaux sur ces pratiques, parce que je pense que autant en rééducation cela peut avoir une utilité, autant en méthode systématique de développement de la force, voire même de récupération systématique, je suis persuadé que l'on va vers de graves ennuis. J'ai questionné des neurologues, je suis persuadé que l'on va vers une dépolarisation du muscle, voir une déprogrammation de l'étage supérieur, puisqu'on induit sans arrêt des courants court-circuitant l'influx nerveux. On perd ainsi l'harmonie du geste entre muscles agonistes et antagonistes.

www.preparation-physique.info: Le geste doit être pensé et non imposé ?

Réponse : J'en suis persuadé mais je voudrais bien aujourd'hui avoir des cautions scientifiques parce que ça devient de pire en pire. Il y a des gens qui sont tous les jours sous electrostimulation soit en méthode de musculation (alors qu'il n'est pas prouvé que ce soit efficace scientifiquement parlant), soit en récupération, mais moi je suis sûr que l'on introduit en plus une dépendance.

www.preparation-physique.info: C'est réservé normalement à la rééducation sur blessure pour ne pas que le muscle s'atrophie trop, non ?

Réponse : Tout à fait, il s'agit d'un acte local et ponctuel. Et statistiquement si je fais un bilan sur 2 à 3 ans, tous ceux qui ont des problèmes récidivants, comme par hasard 75% étaient sous electrostimulation 2 à 3 fois ou plus par semaine.

www.preparation-physique.info : Il y a des façons de procéder, des courants, des points d'applications différents...

Réponse : En effet. De plus, j'ai été un des premier à tester. Je suis de Dijon comme Gilles COMETTI qui à introduit l'electrostimulation en France, et quand on met un courant vraiment à haute dose sur un quadriceps, on remarque que les ischios, les adducteurs, tout se contracte. Donc à un moment donné le jeu agonistes/antagonistes est perturbé. En plus, il s'agit là du côté physiologique, médical, mais sur le plan personnel je ne conçois pas cela ! J'ai souvent dit à toutes les rentrées scolaires du centre d'entraînement de Montpellier que philosophiquement parlant, personnellement je ne peux pas l'accepter, car c'est introduire une dépendance d'une machine. Se mettre sous une barre de musculation, c'est moi qui décide si je la pousse ou si je ne la pousse pas. Le courant ce n'est pas moi qui décide ! Imaginez que quelqu'un crée un courant capable de provoquer un geste, alors les entraîneurs ou l'homme ne seront plus maître d'eux.

www.preparation-physique.info: Une question qui rejoint un peu celle sur l'electrostimulation : que pensez-vous des suppléments alimentaires, car sur le site nous avons beaucoup de sportifs qui posent des questions à propos de la créatine, des acides aminés, des protéines etc. ?

Réponse : Parle-t-on de supplément ou de complément, il faut d'abord s'entendre sur la terminologie, car tout le monde ne comprend pas la même chose. Et puis posons nous en priorité la question de savoir si les athlètes se nourrissent de manière normale ? Dans une alimentation normale il y a tout ce qu'il faut pour un être normal, seulement le sportif ce n'est pas un être normal, car il a des carences. On peut contrer ces carences par une alimentation différente, par des suppléments ou par des compléments. Tant qu'on reste sur cette base là, je pense qu'il n'y a pas de problème, mais la déviance c'est que dans tous les suppléments qui existent sur le marché français, il y a 75% d'éléments contaminés par d'autres "saloperies" pour favoriser la vente. Après c'est une question là aussi de dépendance, et c'est un problème bien français. Plus je m'intéresse à ce qui se passe dans le monde, plus je me rends compte que les étrangers sont beaucoup moins dépendants que nous sur leur alimentation de tous les jours. Quand ils se déplacent, ils ne focalisent pas là dessus. Le français qui se déplace à l'étranger, en plus de ses compléments alimentaires, va amener ses céréales, ses boîtes etc. Un étranger qui va dans un pays différent du sien, mange ce qu'il y a dans le pays et focalise beaucoup moins là dessus. Donc la question sur les compléments est liée à l'alimentation en général et à un état d'esprit. Si on devient dépendant d'un complément alimentaire, le jour où on ne l'a plus on ne vaut plus rien, c'est un peu ce qui se passe dans la tête de pas mal de nos sportifs, et ça il faut le combattre. Alors bien sûr qu'à certaines périodes de l'entraînement en cycle de musculation intensive à visée de développer la force, il est évident que l'alimentation normale de l'individu " lambda " ne suffit pas. Si on veut vraiment aller vers l'efficacité il faut aller vers l'adaptation. Si les sportifs étaient éduqués un peu mieux sur la manière de s'alimenter, mais aussi sur l'hygiène de vie et le sommeil, la question des suppléments ne se poserait pas ! Mais le sportif de haut niveau n'est pas un individu banal, c'est une Ferrari par rapport à une 2 CV.

www.preparation-physique.info : Est ce que vous faites des contrôles antidopage réguliers chez vos athlètes ? Des analyses d'urine par exemple ?

Réponse : Il y a les contrôles officieux de la Fédération et du Ministère. Nous avons eu des contrôles dits "inopinés" et le seul cas positif trouvé sur Montpellier est celui d'un athlète qui était cadet et qui avait pris de la ventoline, mais il avait un dossier médical complet justifiant qu'il était asthmatique.

www.preparation-physique.info : Toujours en ce qui concerne le dopage, dans tous les voyages que vous avez eus l'occasion de faire (championnats de monde, jeux olympiques) avez vous vu des preuves concrètes du dopage ? Car on en parle beaucoup, et vous qui êtes vraiment en prise avec le milieu sportif, êtes plus à même de témoigner ?

Réponse : A ce sujet j'ai plein d'anecdotes ! Quand je suis parti de Sydney, je ne me suis pas couché la dernière nuit, je suis passé à côté des poubelles de certaines délégations et on y trouvait des seringues à profusion... C'est nul, car ça introduit le doute dans la tête des athlètes, des entraîneurs, on constate que l'on n'évolue pas dans le même monde. Mais bon, il ne faut pas non plus dire que le mal n'est qu'autour de nous, les étrangers font les mêmes réflexions que nous, à propos des français.

www.preparation-physique.info: ne pensez vous pas qu'il y a certaines fédérations où les athlètes dopés sont protégés ?


Réponse : Pas de preuves formelles, mais on le devine... Il y a des gens qui se transforment subitement... Et puis aussi toutes les affaires qui sortent sur le cyclisme, et le cyclisme n'est pas le seul en cause.

www.preparation-physique.info: Le décathlon a-t-il été évalué en termes de dépenses caloriques ?


Réponse : La fatigue du décathlon est surtout nerveuse. Ce sont deux jours d'efforts pour seulement 12mn de compétition ! Si on met bout à bout toutes les séquences d'efforts compétitifs, c'est entre 7 et 12 mn véritables !. On met aujourd'hui en place des décathlons en une heure. Au bout d'une heure, on est très fatigué, mais le lendemain on récupère plus vite. Par contre la fatigue nerveuse est énorme car il faut se reconcentrer, se remettre en question continuellement ! " 10 fois sur le métier remettre son ouvrage ", c'est 10 échauffements, c'est gérer le stress de la réussite, de l'échec, c'est surtout le stress nerveux qui est à récupérer ! Et puis le décathlon de début de saison n'a pas le même impact en termes de fatigue physique et psychologique que le décathlon de fin de saison (objectif terminal). Un décathlon qu'on fait en début de saison pour se qualifier n'a pas tout à fait la même dépense énergétique qu'un décathlon de Championnat de France ou de Championnat du Monde.

www.preparation-physique.info : Pouvez-vous développer l'aspect psychologique de la performance en décathlon ?

Réponse : De toute façon je pense que dans n'importe quel sport l'aspect psychologique représente 50% de la performance. Donc à qualités physiques et techniques égales, celui qui gagne c'est celui qui a le plus de qualités dans sa tête. A plus forte raison au décathlon, car si tu réussis le 100m c'est bien, mais derrière il y a la longueur et tu n'es peut-être pas bon en longueur, avec les autres qui sont meilleurs que toi, et après la longueur il y a le poids, et c'est peut être l'inverse, et à chaque fois le classement est remanié jusqu'à l'épreuve ultime: le 1500m, qui n'est pas une épreuve de tout repos. C'est l'épreuve qui fait mal, et l'aspect psychologique face à la douleur, c'est la première chose, puis l'aspect psychologique face aux adversaires, c'est encore autre chose, l'aspect psychologique face à la réussite, on n'en parle pas beaucoup, mais quand on réussit une épreuve on est euphorique, et si on l'est trop, l'épreuve d'après est perturbée, et si on rate une épreuve, on est au fond du trou et il faut se remotiver sur l'épreuve d'après. Ce qu'il y a justement de passionnant dans le décathlon, c'est que l'aspect psychologique est multiplié par 10 à cause des 10 enchaînements.

www.preparation-physique.info : Sur la dernière épreuve, les athlètes font moins de 5mn au 1500m ?

Réponse : Oui, de manière générale. Mais on est loin des chronos des spécialistes du demi fond. Cependant il faut comprendre que les gabarits ne sont pas les mêmes, et puis il y a 9 épreuves avant qui ont bien entamé le moral et le physique.

www.preparation-physique.info: Et le saut à la perche ?

Réponse : On trouve des décathloniens qui plafonnent à 3m60 et d'autres qui sautent plus de 5m. C'est justement ce qui fait que dans le monde des épreuves combinées, l'état d'esprit n'est pas le même. il y a beaucoup plus d'humilité, plus de coopération, (entre les athlètes et entre les entraîneurs aussi) il faut savoir gagner sur une épreuve et perdre sur l'autre.

www.preparation-physique.info: Et votre rôle précisément ?

Réponse : Et bien c'est de coordonner le monde des épreuves combinées en France : le calendrier des compétitions, l'organisation des stages du niveau inter-régional à international, former les cadres et les entraîneurs, transformer et faire évoluer les épreuves et le règlement (par exemple l'heptathlon va devenir le décathlon chez les femmes) et entraîner un groupe d'athlètes.

www.preparation-physique.info: Pourquoi un décathlonien ne peut-il pas s'entraîner comme un spécialiste du disque par exemple, pour progresser au lancement disque ?

Réponse : Ce qu'on essaye de développer comme théorie en France pour le décathlon, c'est qu'on s'entraîne pour une épreuve (et non pas 10) qui est le décathlon ! le " déca " c'est UN feuilleton en 10 épisodes, en 10 étapes. Il faut s'entraîner aussi à enchaîner les épreuves. Par exemple si on prend 2 épreuves particulières comme le 110m haies et le lancer de disque, sur le 110 on est haut sur les appuis et dans l'axe, et juste après il faut lancer en rotation, bien au sol, avec toutes les contraintes de torsion. C'est donc très difficile d'enchaîner, c'est une habitude, donc on s'entraîne comme un décathlonien et pas comme un spécialiste. On va directement à l'essentiel.

www.preparation-physique.info: Qui gravite dans le monde du décathlon ?

Réponse : Ce sont pour la plupart des professeurs d'éducation physique qui encadrent. On remarque aussi que dans la population des décathloniens, il y a énormément d'enseignants ou de futurs enseignants, d'entraîneurs ou de futurs entraîneurs. On vient à la discipline parce qu'on aime être sur un stade. Dans les tests de recrutement pour le décathlon on regarde surtout celui qui aime passer du temps sur le stade !

www.preparation-physique.info : Est-ce un sport médiatique ?

Réponse : A chaque fois que j'ai eu l'occasion d'amener quelqu'un (une personnalité politique, un chef d'entreprise etc.) pour assister à une coupe d'Europe d'épreuves combinées, ils ont toujours trouvé cela fabuleux. C'est un support médiatique énorme, et j'ai fait des propositions à France télévision car il y a des tas de choses à montrer sur la coopération, sur la remise en question, sur la gestion du stress, sur l'économie de l'énergie. Le tour d'honneur des décathloniens c'est quelque chose que l'on voit jamais. Vous ne verrez jamais, dans une autre discipline athlétique que le décathlon, tous les athlètes de l'épreuve faire un tour d'honneur avec l'ensemble des gradins debout pour les acclamer. A Munich dernièrement, pendant 1/4 d'heure, tout le stade debout !! J'en ai même des frissons en le disant. Quand vous vivez cela une fois et que vous ne connaissiez pas l'épreuve, et bien ça y est, vous tombez amoureux, que vous soyez journaliste, secrétaire de fédération etc. Tous disent au final qu'ils n'avaient pas conscience de ce que ça pouvait être. Quand on regarde les chiffres, ce sont simplement des épreuves qui s'alignent, or il faut le vivre pour le croire. Quand on voit le champion Olympique qui a fini son concours du saut à la perche et qui va aider, conseiller ses adversaires ! Ca ne se voit pas dans un autre sport.
Mais au niveau télévisuel, un décathlon c'est très long, ça commence le samedi à 12h et ça finit le dimanche soir à 18h. C'est donc lourd pour une équipe d'être en direct là dessus. J'ai donc proposé qu'un décathlon ne soit pas diffusé en direct, ou alors avec un fil conducteur, toute la journée, en faisant des petits résumés, ou bien en différé, mais pour l'instant je n'ai pas été entendu. Mais pour vous dire que ça change d'un pays à l'autre, je suis tombé l'autre jour sur les jeux du commonwealth (on n'en a pas entendu parler en France) mais en Angleterre ça a été diffusé de A à Z. Le décathlon des jeux du commonwealth, 8h du matin jusqu'à 00h en direct !! Donc c'est un problème de culture. En Allemagne, même chose, le décathlon de Talence est diffusé en continu.

www.preparation-physique.info: Il faudrait diffuser plus d'athlétisme ?

Réponse : Oui, mais surtout plus de décathlon (rires). Le décathlon avec un grand D ! Je le dis car je défends mon bifteck mais surtout car pour moi, c'est le salut de présenter l'athlétisme par les épreuves combinées. D'abord pour les raisons que je citais tout à l'heure, la polyvalence des enfants, la durée de vie d'un athlète. La durée de vie d'une licence d'athlétisme en France c'est je crois 13 ou 14 mois, il y a un renouvellement énorme, soit parce que les enfants sont mal encadrés, ne trouvent pas dans le lancer de poids ce qu'ils cherchaient. La durée de vie d'une licence en décathlon c'est déjà le double ! C'est bien qu'il y a une raison. Un gamin qui fait 500 bornes pour faire un lancer de poids ou un 80m, il va le faire une fois, deux fois, puis il ne va plus le faire. Quand un gamin s'inscrit pour faire du sport, il va faire un match de foot il revient, il en a plein les pattes, et bien nous on propose ça, le jeune vient, fait un déplacement, il fait ses deux jours d'épreuves, il revient et on lui demande qu'est ce que tu as fait : j'ai fait un décathlon, il peut raconter à ses parents, j'ai fait ça, ça, et ça. Quand il ne fait qu'une épreuve, qu'est-ce qu'il va raconter ? J'ai fait un 80m, 500 bornes pour 10 secondes...
Nous avons également monté une association (France déca) qui a une dizaine d'années d'existence, pour promouvoir et encourager la pratique du décathlon.

www.preparation-physique.info: Vous n'avez jamais eu l'opportunité de faire un petit film vidéo sur qu'est-ce que c'est que le décathlon ?

Réponse : Je l'ai fait faire par un journaliste qui est venu nous accompagner sur une coupe d'Europe. Il a fait un 12 minutes de présentation, qui commence par l'ambiance des athlètes lors de l'arrivée au stade le matin (harmonica etc.) jusqu'au tour d'honneur final après le 1500m. Après on est en train de faire un CD-ROM des épreuves combinées sur le site, qui explique ce qu'est le décathlon. Il y aura des démonstrations vidéo avec les meilleurs décathloniens français. Et puis on a aussi une nouvelle rubrique intitulée : l'athlétisme sous toute ses formes

www.preparation-physique.info : Si des jeunes sont intéressés par ce sport en France, mais aussi dans le monde entier, où doivent-ils s'adresser ?

Réponse : Il faut aller sur le site de la Fédération Française d'Athlétisme (www.athle.org) sur lequel il y a l'adresse des clubs. On peut aussi aller sur le site de la Fédération Internationale (IAAF). Il faut savoir qu'il y a des centres d'entraînement qui ouvrent un peu partout, comme dernièrement à Dakar et à Maurice.

www.preparation-physique.info : Comment peut-on détecter un jeune pour savoir s'il est apte à venir au décathlon ?

Réponse : C'est d'abord le jeune qui est sur un stade et qui y passe du temps, qui va s'amuser à lancer, à sauter. Quand un athlète arrive au centre d'entraînement, même si il est rempli de qualités physiques, si au bout d'une heure il regarde sa montre car il veut rentrer chez lui, il ne sera jamais un grand décathlonien. La première des qualités c'est ça : aimer passer du temps sur le stade.

www.preparation-physique.info: Est ce que l'on peut voir dans le sport à l'école quels sont les gamins qui sont aptes à aller jusqu'au bout d'eux mêmes dans le sport ?

Réponse : Le problème c'est la formation des enseignants. Ni le contenu des enseignements, ni les épreuves du bac, qui ont été révisées l'année dernière, ne sont efficaces. Bientôt il va falloir un micro-ordinateur pour aller en cours de gym parce qu'on ne fait plus du rugby, on fait du référentiel bondissant aléatoire, on ne fait plus du foot, on fait du référentiel mobile... On ne fait plus du 110m haies, on fait 2 fois 150m haies avec un projet pédagogique au départ. On se demande comment les gamins avec 2 heures d'EPS par semaine peuvent construire un projet ? Les épreuves du bac qui vont sortir cette année vont bientôt faire en sorte qu'il n'y aura plus personne qui va pratiquer de l'athlétisme. Les élèves vont avoir à faire pour les épreuves du bac un programme d'entraînement qui va être noté sur la manière dont ils rédigent un plan d'entraînement, il y a de moins ne moins de physique comme dans la formation des enseignants d'ailleurs... L'aberration ultime c'est qu'aujourd'hui, même en ne participant pas aux épreuves physiques, on peut avoir le CAPES (confer un de mes athlètes !) ce qui était impossible il y a 20 ans. On a essayé de s'introduire dans le milieu scolaire et universitaire et maintenant on à installé un "décatudiant" qui se fait à plusieurs. L'idée du décathlon est là. Dans le milieu scolaire, les élèves de lycée auront ce que j'ai intitulé "le défi des lycées". 3 étudiants pourront affronter un décathlonien en 1 heure. Chaque étudiant fera 1 course 1 saut 1 lancer et le 1500m pourra se courir sous la forme d'un relais 3X500m pour essayer de battre le décathlonien qui fera tout seul toute les disciplines. L'Ile de France a adopté l'idée et 20000 gamins ont été passés au crible du décathlon pour déboucher sur Paris 2003. On l'a fait en premier lieu en Languedoc, ça a marché, et maintenant c'est l'île de France qui a repris le bébé. L'idée c'est de faire passer l'athlétisme autrement, l'idée de l'athlétisme est dans les épreuves combinées comme dans les films "les couloirs de la solitude" ou "les chariots de feu". C'est l'état d'esprit d'entraide, d'abnégation, la remise en question d'une épreuve sur l'autre. Je remarque que partout où on a des enseignants ou des éducateurs qui viennent du décathlon, l'athlétisme connaît une progression phénoménale. Et beaucoup de décathloniens sont ultérieurement impliqués dans un phénomène d'éducation. Dans l'équipe de France actuelle il y a 70% de prof de gym ou de futur prof de gym. C'est révélateur, si on prend la population des sprinters ou des coureurs de demi-fond, ce n'est pas tout à fait le même pourcentage, je pense.

www.preparation-physique.info: les partenaires du décathlon ?

Réponse : Et bien nos partenariats, c'est de l'amitié ! En général ça se passe comme ça, on connaît quelqu'un qui connaît un responsable etc. "Mondo" c'est un ami, "Dima-Sport" c'est une amie. C'est le feeling, c'est le goût de l'épreuve.

www.preparation-physique.info: Finalement il s'agit aussi de qualités intellectuelles imbriquées dans le physique, en décalage avec la société actuelle compétitive... C'est une rupture non ?

Réponse : On a par exemple la troisième entreprise de vins de Bordeaux, c'est vraiment par connaissance et par amitié qu'ils sont venus, et après, une fois venus, ils ont décidé d'utiliser l'esprit du décathlon pour motiver leurs salariés dans l'entreprise. Lorsque le décathlon de Talence est organisé, tous les employés sont invités et ça fait du " manageria " d'entreprise. Quand on a amené des classes voir des décathlons, il y a immanquablement un phénomène d'attirance. Lorsque qu'on voit un spécialiste de haut niveau lancer le poids, cela paraît irréalisable et donc quelque part repoussant, mais quand on voit un décathlonien, on s'aperçoit qu'il va peut être vite sur 100m et 400m mais qu'il est nul au saut en hauteur ou au javelot, et on adhère plus facilement. L'autre jour on a organisé un triathlon athlétique à Saint Chély-d'Apcher (haies/perche/javelot) devant 600 gamins en 1 heure. Les athlètes qui ont fait ça ont signé ensuite des autographes pendant 2 heures !! 2 heures de signatures d'autographes sur les t-shirt, les gamins sont tombés sous le charme non pas de l'épreuve, mais des athlètes. C'est différent. Et c'est ça que j'essaye de " vendre " !

www.preparation-physique.info: L'examen du comportement des décathloniens entre les épreuves par un neuropsychiatre, peut être extrêmement intéressant. Maintenir les gens sur un esprit de compétition alors qu'ils sont claqués moralement et physiquement. Voilà un sujet d'étude à valoriser.

Réponse : un décathlon c'est toute une histoire, un 100m ce n'est pas une histoire. Les décathloniens vivent ensemble durant deux jours entiers... C'est comme le tour de France, il y a une vie entre les étapes. Il y a tout, il y a du sprint, des obstacles, de la récupération, du danger, du stress, de la réussite, de l'échec. Une des premières missions que j'ai eues en prenant le poste, a été de refaire l'éducation des journalistes, car le décathlon est noyé dans la masse de l'athlétisme, alors que c'est différent. Il faut le montrer différemment. Je veux qu'on parle de l'esprit des épreuves combinées, de la famille des épreuves combinées.

www.preparation-physique.info: Appel est donc lancé aux étudiants STAPS pour les inciter à rédiger des "mémoires " concernant le décathlon, sur l'aspect récupération et préparation psychologique entre les épreuves par exemple.

Merci monsieur Cochand d'avoir accepté cette interview.
_________________
Sportivement
Jean-Marc BERTRAND
www.preparation-physique.info
La communauté des sportifs francophones


Dernière édition par Jean-Marc BERTRAND le Jeu Sep 21, 2006 7:24 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Bienvenue sur www.Préparation-Physique.info Index du Forum -> Interviews / Sondages Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Jean-Marc.Bertrand@Preparation-Physique.info